Tatiana Ganoza

À la fois danseuse, chorégraphe et danse thérapeute, Tatiana Ganoza cultive une identité résolument flamenca par le biais de créations scéniques qui mettent en avant la relation entre la danse, le chant et la musique joués en direct.

Après avoir débuté son parcours au Ballet National du Pérou, passionnée par la danse flamenco, elle va se former auprès des grandes figures du flamenco à Madrid et en Andalousie notamment à la Fundación de Arte Flamenco Cristina Heeren de Séville. Son indéfectible engagement pour le flamenco, la fera naviguer entre la France et l’Andalousie, où elle s’est installée à plusieurs reprises. Recherchant les collaborations, elle participe à plusieurs créations en tant que chorégraphe et interprète en France. En 2016, elle créé à Séville la Compagnie Miracielo, collectif international d'artistes, dans le but de connecter le flamenco d’aujourd’hui avec les arts performatifs, visuels, sonores et littéraires.

Elle dirige la formation danse au sein de l'association Flamenco Puro à Montpellier, Sète, Clermont-l'Hérault, entre autres. Lors de la saison 2017-2018, elle a été invitée à diriger des ateliers de danse FLAMINDI à l'Agora Cité Internationale de la Danse dans le cadre du programme Montpellier Danse.

“D’origine péruvienne, j’ai passé plus d’une quinzaine d’années à l’étranger pour étudier et me perfectionner dans les arts du spectacle, notamment la danse flamenco. Après un séjour aux États Unis, je m’installe en France en 2005 dans le but d’enrichir mon parcours professionnel dans les domaines de la danse, du cinéma, des techniques de communication, les nouveaux médias et les langues étrangères. Je suis titulaire d’un Master cinéma et arts du spectacle obtenu à l’Université de Montpellier et d’un Master en Danse Mouvement Thérapie de l’Université Autonoma de Barcelona. Mon intérêt pour les sciences humaines m’amène à explorer le domaine de la psychothérapie à travers le mouvement dansé, domaine dans lequel j’exerce aussi actuellement. Mon expérience s’ancre à l’interprétation et à l'enseignement de la danse flamenco ainsi qu’à la transmission de sa culture. La danse est pour moi un besoin et le flamenco mon mode de vie, une langue multiculturelle et universelle qui donne à chacun la possibilité d’une parole personnelle”.